À la recherche des meilleures utilisations de la reconnaissance vocale

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Dans de nombreux cas, pour convaincre les utilisateurs, les marques s’obstinent à créer une multitude de fonctionnalités pour répondre à tous les besoins. Dans cette pléthore d’utilisations, les utilisateurs sont très souvent perdus entre ce qu’ils peuvent et ne peuvent pas faire, faute d’un cadrage suffisant. Rémi Guyot et Tristan Charvillat, respectivement Head of UX designer chez BlaBlaCar et Principal designer chez Intuit expliquent que le fait d’empiler les fonctionnalités sur le même dispositif n’est absolument pas la solution pour introduire de l’innovation.

Cette situation est notamment ce qui entraîne la perte de confiance envers les assistants vocaux mais aussi la diminution de l’utilité perçue de cette technologie. En effet, certaines fonctionnalités peuvent faire très “gadget” et nuire à l’essence principale du produit.

Finalement, la vraie solution c’est de se concentrer sur le « first use case » d’un produit ou service. C’est-à-dire de centrer l’utilisation sur la fonctionnalité principale et unique qui comble le besoin de l’utilisateur, ce fameux « What the FUC ».

Chez Vivoka, nous sommes partis à la recherche des meilleures applications dans la domaine de la reconnaissance vocale pour vous montrer ce qui, selon nous, fait la richesse de cette technologie !

 

1. In-car Navigation

 

C’est un des domaines dont on parle le plus dernièrement, notamment par les assistants des plus grandes marques récemment dévoilés. Rien qu’aux États-Unis le marché a connu une augmentation de 13,7% en termes d’utilisateurs pour atteindre 130 millions recensés début 2020 (étude commune entre Voicebot.ai et Cerence). Le vocal dans les transports, plus particulièrement individuels, propose de nombreuses fonctionnalités réellement génératrices de valeur pour l’utilisateur. 

Tout d’abord, l’utilisation des fonctionnalités de la voiture (musique, gps, chauffage, lumière…) entièrement à la voix permet au conducteur de conserver ses deux mains sur le volant afin de réduire les risques d’accident. Côté expérience, il s’agit d’une utilisation nomade réussie qui a pour but d’accroître le confort en véhicule tout en facilitant la prise en main de cette dernière. Plus besoin de disséquer son tableau de bord pour le dompter !

 

2. Healthcare

 

Le domaine de la santé n’est pas en reste de cas d’usages et d’initiatives intégrant les technologies vocales dans leur fonctionnement. Dans les hôpitaux au même titre que dans les cliniques ou cabinets, les praticiens ou les membres de l’équipe utilisent la voix pour faciliter les processus. Quelques exemples concrets sont à présenter ! 

Tout d’abord, le groupe Hospitalier Paris Saint-Joseph, ayant eu recours à une solution de dictée vocale de la marque Nuance, est arrivé à fournir les lettres de liaison à 85% de ses patients le jour de leur sortie (d’ordinaire, il faut compter entre 6 et 8 jours pour obtenir un tel document à compter du départ du patient). 

En parallèle, le compte rendu d’opération ou du suivant du patient est grandement amélioré avec la dictée vocale. Côté patient, des commandes vocales concernant le suivi médicamenteux sont en expérimentation, au même titre que des assistants vocaux dédiés pour les personnes âgées afin d’améliorer leur autonomie.

 

3. Educational

 

“Le plus beau métier du monde” est souvent la citation associée au domaine de l’éducation. La technologie s’intègre de plus en plus dans les établissements scolaires et universitaires, la prochaine étape est-elle la voix ? C’est ce que l’entreprise SoapBox Labs est en train de poursuivre avec l’annonce d’un nouveau produit spécialisé pour accompagner les enfants dans leur lecture. L’idée est ainsi de les aider à correctement prononcer les mots tout en ayant un suivi des progrès réalisés.

De plus, les moteurs de traductions instanées s’améliorent de jour en jour ! Pour l’instant, des cas d’usages vraiment spécifiques à l’éducation n’existent pas. Pourtant, les fonctionnalités s’y sont appliqués : entraînement à la prononciation des langues étrangères, traductions en temps réel d’un cours étranger… La liste est longue, au même titre que les fonctionnalités.

 

4. Finance

 

Dans le monde de la finance aussi les usages de la voix permettent de gagner en productivité, en efficacité, et surtout d’alléger des tâches obligatoires et souvent monotones. Ce dernier fait est directement en relation avec les obligations légales imposées aux domaines de la finance, plus particulièrement les banques et assurances. Ces dernières doivent avoir un reporting de leur client à tout moment pour suivre la relation. Cette obligation est également valable pour d’innombrables métiers similaires, et peut simplement s’alléger grâce à la dictée vocale (on en parlait juste avant !).

 

5. Tous les domaines ?

 

En réalité, dresser une liste exhaustive de tous les cas d’usages serait trop long, les classifier et hiérarchiser selon leur “utilité/importance” serait d’autant plus prétentieux. Nous sommes convaincus chez Vivoka que n’importe quel individu, peu importe son métier et ses fonctions, peut tirer profit de la reconnaissance vocale dans son quotidien professionnel. 

Les avantages en termes de mobilité et de rapidité qu’apporte la voix sont réellement créateurs de valeur ajoutée pour les utilisateurs, à condition que les use-case soient bien pensés ! Pour cela, il faut se référer au concept de l’expérience utilisateur et cela tombe bien, nous avons déjà un papier là-dessus pour vous : lien article Vokode !