Vous ne devinerez jamais que l’intelligence artificielle… #2

 


 

Peut peindre une oeuvre d’art estimée un demi-million d’euros.

 

L’intelligence artificielle étant de plus en plus utile et pertinente dans de nombreux domaines et sur différents supports, c’est du côté de la peinture qu’elle décide cette fois-ci de faire ses propres marques. C’est le portrait d’un homme trapu, très sombre, vêtu de noir, le regard vide dans un léger flou artistique, qui est ici représenté, comme sur un vrai tableau qui aurait été peint au XIXe siècle.

 

Le portrait imaginé par l’intelligence artificielle.

 

Les membres de l’équipe de chez Obviousà l’origine du logiciel, en sont les plus étonnés. La toile étant d’abord estimée entre 7000 et 10.000 dollars selon la maison Christies. La vente aux enchères a pulvérisé les premières estimations avec un montant de 432.500 dollars pour l’acquisition de cette oeuvre.

 

Nommé “Portrait d’Edmond de Belamy”, ce portrait a été créé dans le but de démocratiser la création via l’intelligence artificielle. Pas loin de 15.000 portraits classiques ont été nécessaires afin de nourrir et d’entraîner l’IA pour lui permettre de « comprendre les règles du portrait ». C’est grâce à un nouveau type d’algorithme développé par un chercheur de Google, Ian Goodfellow, que cela fut possible. Ce dernier a ensuite permis de générer une série de nouvelles images. Le collectif Obvious a notamment admis par la suite avoir utilisé une partie du code élaboré par un autre artiste, Robbie Barrat, qui l’avait partagé sous une licence open source (lisible, utilisable et modifiable par tous).

 

Pour la petite anecdote, la signature qui se trouve en bas à droite de l’oeuvre représente l’équation qui a permis la création de cette oeuvre

 

Reste à savoir si cette technique doit être considérée comme une oeuvre à part entière ou un simple effet de mimétisme. Le nom de l’acheteur, qui a participé à la vente, n’a quant à lui pas été révélé (Moi personnellement, je ne l’afficherai pas dans mon salon, NDLR).

Post a Comment