Biométrie vocale, un procédé vraiment fiable ?

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Dans la quête perpétuelle de renouvellement de l’UX (user experience), la voix apparaît d’année en année comme inévitable. Succédant le tactile et la reconnaissance faciale, ses multiples applications, au-delà de l’interaction, comprennent l’identification des individus. Selon Rita Singh, chercheuse spécialisée en apprentissage machine appliqué à la voix, à la Carnegie Mellon : « On sait depuis des siècles que la voix porte en elle quantité d’informations. Grâce à l’intelligence artificielle, on peut soutirer ces informations ». 

S’identifier à partir de notre voix était encore jusque là quelque chose réservé à la science-fiction, pourtant nous en sommes plus proches qu’il n’y paraît ! Cependant, à l’instar des différentes polémiques liées aux nouvelles technologies, est-ce un procédé fiable et sécurisé ?

C’est quoi la biométrie vocale en fait ?

“The sound of your voice is becoming a new type of fingerprint.”

La biométrie vocale est un domaine scientifique et technologique qui vise à développer des applications permettant de vérifier l’identité d’une personne seulement grâce à sa voix. 

La voix est en effet régie par la prosodie, l’ensemble des caractéristiques vocales (timbres, hauteur, valence etc…) propres à chaque être humaine. Formant une véritable empreinte vocale, ces caractéristiques sont identifiées afin de les faire correspondre à un modèle de référence, servant donc à l’identification.

Techniquement, l’apprentissage machine est très plébiscité dans ce domaine de recherche car cela permet à un système de s’améliorer par lui-même. Il est important de le préciser car la fiabilité de la technologie va dépendre en partie du taux de précision qu’elle va offrir. Selon le principe du “Machine Learning”; à chaque entrée d’information (c’est-à-dire qu’un utilisateur va parler) le système va tirer profit de ces données pour d’une part fonctionner, et d’autre part affiner ses résultats.

Peut-on s’y fier réellement ?

Souvent imaginées et utilisées pour l’authentification, la biométrie vocale est en pleine mire des questionnements concernant sa fiabilité et sa sécurité. Les risques de fraude s’appliquent également au domaine du vocal car, voler un code et voler une voix sont deux choses techniquement faisables. 

Récemment intégrée et expérimentée par des acteurs bancaires, la biométrie vocale reste un sujet “touchy” car derrière sa fonctionnalité attractive, réside néanmoins des risques de failles importants. Il faut noter que dans le domaine de la sécurité, l’ingéniosité des personnes imaginant les systèmes est équivalente à celle de ceux qui cherchent à les mettre en déroute. 

Cependant il faut prendre en compte plusieurs choses ! Tout d’abord, une voix contient une centaine de caractéristiques propres qui, selon la qualité de la captation audio et de traitement des informations, font de ce médium un moyen de d’identification robuste. D’autre part, comme nous l’avons dit auparavant les modèles d’apprentissage machine sont adaptés à ce genre de pratique car ils affinent leur précision au fur et à mesure des occurrences. Ainsi, nous avons aujourd’hui des systèmes intelligents, dotés d’une énorme quantité d’information, qui se révèlent de plus en plus infaillibles.

La réponse quant à la fiabilité est donc mitigée, d’une part, comme tout mode d’identification, des failles existent et existeront, mais d’autre part, la voix se positionne comme suffisamment robuste pour mériter sa chance.

Que peut-on en attendre ?

Selon nous, et c’est également l’avis de nombreux experts, la biométrie vocale, pour le moment, doit être utilisée en complément d’autres méthodes d’authentification plus éprouvées. Ce faisant, les avantages respectifs des différentes méthodes peuvent devenir complémentaires. Par exemple, combiner identification vocale et faciale est d’ores et déjà une piste exploitée par de nombreux acteurs. 

En tout cas, une chose est sûre, l’interaction vocale se glisse dans tous nos usages. Nous avons beaucoup parlé de biométrie au sens authentification car il s’agit du sujet le plus inhérent à la technologie, et surtout celui qui questionne. Pourtant, la biométrie ne sert pas qu’à ça ! Un exemple, que vous pouvez déjà utilisé chez vous si vous possédez un smart speaker, est le Voice Match, la capacité des assistants à reconnaître les individus d’une même famille. De ceci découle la personnalisation poussée de l’expérience, en termes de préférences, d’accessibilité ou d’autorisations par exemple.  

Si vous souhaitez en apprendre plus sur la biométrie vocale, nous vous recommandons de solliciter nos experts sur voice-market.io pour répondre à vos questions sur les solutions de nos partenaires.

 

 

Sources : 

https://www.infoprotection.fr/lidentification-par-reconnaissance-vocale-est-elle-fiable/

https://www.crim.ca/fr/realisations/Biometrie-vocale-vers-une-identification-incontournable

https://usbeketrica.com/article/reconnaissance-vocale-parle-je-te-dirai-qui-tu-es